Accompagner la vie, jusqu’au bout

Publié le 03 octobre 2017

Pour la Journée mondiale du soin palliatif*, l’association Respel propose ce 11 octobre un spectacle suivi d’un échange sur le thème de la résilience.

Ils sont deux médecins, un cadre de santé, deux psychologues, une infirmière et une secrétaire. Ensemble, ils forment l’équipe mobile de Respel (Réseau de soins palliatifs de l’Estuaire de la Loire) qui intervient depuis 2010 au sein du centre hospitalier de Saint-Nazaire et dans différents établissements du territoire.

Leurs missions ? Faire en sorte que chaque personne en fin de vie, sans distinction d’âge ou de situation (maladie, accident, vieillesse, hospitalisée ou à domicile…), puisse bénéficier de soins appropriés et d’un accompagnement global. Car les soins palliatifs ne se résument pas au seul soulagement de la douleur physique. Ils visent également l’apaisement des souffrances psychiques, sociales et spirituelles du patient comme de celles de ses proches : « C’est un objectif qui implique bien sûr des compétences médicales spécifiques, mais aussi beaucoup d’écoute, de respect et d’échanges entre malades, familles et soignants. Il n’y a pas de protocole unique. Les prises en charge sont multiples et adaptées en fonction des individus concernés, de leur histoire et de leurs liens avec l’entourage », explique Viviane Chevillard, infirmière.

De l’annonce du diagnostic au dernier souffle, de l’optimisation du temps qu’il reste à vivre aux étapes de deuil pour ceux qui restent, dans les faits, certains professionnels de santé se retrouvent parfois démunis : « La fin de vie est une dimension qui n’est pas toujours abordée au cours des années d’études du corps médical. Notre rôle est justement de pouvoir éclairer les soignants sur les problématiques qu’ils rencontrent, de réfléchir ensemble, de proposer des formations ou d’aider à l’élaboration de projets de soins personnalisés. »
Autres champs d’actions de Respel, le grand public : « En plus des permanences téléphoniques** qui servent à informer et orienter tous ceux qui en ont besoin, nous profitons de la Journée mondiale du soin palliatif pour aborder le sujet d’une manière plus distanciée, à travers des propositions artistiques gratuites et chaque année renouvelées. L’enjeu étant de rappeler que la mort fait partie de la vie et que des équipes comme la nôtre sont là pour aider à surmonter cette épreuve. »

Accepter, donner un autre sens à la douleur, rebondir, se reconstruire : c’est ce qu’on appelle la résilience. Une notion que la conteuse Nicole Docin-Julien*** explore dans son spectacle de contes L’art de traverser les torrents : « Nous avons choisi de présenter cette création car elle révèle les ressources parfois insoupçonnées de l’être humain pour surmonter les tragédies de l’existence. » Entre réel, imaginaire et universalité, l’artiste pose en effet un regard à la fois poétique et riche d’enseignements sur les gros cailloux saillants qui jalonnent le parcours des uns et des autres. Offrant au public un panaché de situations et de ressentis, il est fort à parier qu’elle ouvrira des portes, suscitera des interrogations et fera de ce temps de spectacle une belle leçon de vie.

Nathalie Ricordeau

* 8 octobre.
** Du lundi au vendredi, de 8h à 19h : 02 40 90 60 86. Site : www.respel.org
*** La conteuse Nicole Docin-Julien travaille dans un service de soins palliatifs de Strasbourg avec l’association “C’est tout un art“. Elle a été nommée Chevalier des Arts et des Lettres en 2011.

L’art de traverser les torrents : mercredi 11 octobre, 20h, théâtre Jean-Bart, au 3 bis, route du Fort-de-l’Eve, Saint-Nazaire.
Gratuit. Réservation : 02 40 90 60 86.

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales