Le goût de la vie

Publié le 28 novembre 2017

De la livraison de repas à celle de paniers de livres : l’Association Solidarité et Création ouvre toutes sortes d’appétits.

Via son service, le Serdom, l’ASC assure depuis 1986 le portage de menus au domicile de personnes âgées, malades ou handicapées souffrant d’isolement dans les secteurs de Saint-Nazaire et Trignac. Une prestation qui garantit à ses usagers une nutrition adaptée, et le maintien de repères et de contacts humains. Car, ici, on ne livre pas les repas comme on apporte une pizza à un client : « Le personnel crée des liens, discute, s’informe sur l’état de santé physique et morale du bénéficiaire. », explique Marion Leroux, encadrante au sein du Serdom. Sauf que ces passages, aussi essentiels soient-ils, sont apparus aux équipes de l’association un peu trop limités par rapport aux heures de solitude que beaucoup doivent affronter le reste de la journée. « On s’est même demandé si, d’une certaine manière, on ne contribuait pas à la désocialisation de certains alors que, justement, notre vocation première est de lutter contre les exclusions. »

Agatha Christie s’invite à table

D’où l’idée de servir une forme supplémentaire de nourriture qui alimenterait non plus que les corps, mais les esprits : « Le livre comme outil d’ouverture, source de plaisir et d’échanges nous a semblé le plus approprié et le plus complet pour mener l’opération », souligne Corinne Praud, codirectrice de l’ASC. Si l’action Atout Livre mijotait dans les marmites depuis 2014, il aura fallu un soutien du Conseil départemental de Loire-Atlantique obtenu suite à un appel à projet pour qu’elle se concrétise en janvier 2017 : « Aujourd’hui, les bénéficiaires du Serdom peuvent ainsi se faire rapporter des ouvrages ou des CD et des DVD empruntés à la médiathèque Etienne-Caux. ». Mais, au-delà du simple relais, Atout livres s’inscrit dans un accompagnement plus global : « Je passe chez les personnes pour cerner leurs intérêts et leurs goûts. Certains savent déjà ce qu’ils souhaitent lire, voir ou entendre, d’autres apprécient qu’on leur fasse des suggestions. » Cette démarche individualisée passe également par la rédaction de fiches de lectures, et déclenche l’envie de donner son avis et de se raconter autrement : « Les gens aiment parler de ce qu’ils ressentent, des souvenirs que la consultation d’un ouvrage fait resurgir en eux. C’est riche et régénérant. »

L’accès à la culture comme une façon de déverrouiller bien des portes : « Dans le cadre de ce projet, nous organisons aussi des déplacements à la médiathèque pour permettre à ceux qui le peuvent d’utiliser le lieu de manière autonome. » Et là, force est de constater que l’initiative dépasse les espérances : « Nous avons le cas d’un usager souffrant de problèmes psychiques qui n’était pas sorti de chez lui depuis des années. Du jour où il s’est rendu avec nous sur les lieux, il a retrouvé la force de franchir le pas de sa porte pour s ‘y rendre régulièrement. Mieux, il ne fait plus appel au portage de repas puisqu’il arrive maintenant à faire ses courses. »

Nathalie Ricordeau

Association Solidarité et Créations : 17, rue Dufrexou, Saint-Nazaire. Renseignements : 02 40 66 10 70.

 

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales