Se recentrer sur l’essentiel

Publié le 30 janvier 2018

La méditation de pleine conscience adaptée aux enfants : une expérience probante à la Maison de quartier de La Chesnaie.

De septembre à décembre 2017, KTi Rivalant, praticienne en Mindfulness, est intervenue pendant huit semaines auprès de jeunes du quartier âgés de 8 à 10 ans. L’objectif : leur offrir un espace dédié, propice à l’apaisement, et leur transmettre des outils pour comprendre ses émotions, gagner confiance en soi sans se laisser parasiter par les éléments extérieurs tout en apprenant à mieux communiquer avec l’autre. « L’initiative s’inscrit dans un travail que nous menons depuis déjà un certain temps autour des compétences psychosociales* et que nous introduisons dans l’offre de nos activités. Après plusieurs échanges à l’occasion d’ateliers sur la parentalité, mais aussi des retours des établissements scolaires du secteur, le constat est clair : beaucoup trop d’enfants se retrouvent en incapacité de canaliser leurs énergies, se poser ou se concentrer sans qu’il n’y ait de dérapages », explique Laurence Halgand, animatrice à la maison de quartier de la Chesnaie-Trébale.

« Laurence halgand, qui connaissait déjà mon travail, m’a alors contactée pour que j’anime des séances de Happy Pau’Z, une méthode qui s’appuie sur le MindFul Up, un programme de méditation de pleine conscience adaptée aux enfants et adolescents grâce à des approches ludiques, et élaboré par la psychologue clinicienne française Jeanne Siaud-Facchin », relève KTi Rivalant.

L’aventure démarre donc avec un groupe d’une dizaine de participants, pas vraiment habitués au calme et à l’écoute : « Durant les trois premières séances, je me suis retrouvée dans un brouhaha permanent, face à des enfants qui ne pouvaient même pas rester assis une minute entière. L’un d’eux  s’est même excusé en me disant “moi, je veux bien mais mon corps, il n’y arrive pas“. C’était pour moi vraiment nouveau puisque je n’étais intervenue jusqu’alors que dans des milieux privilégiés, et j’ai pensé que tout cela était vain. »

Pourtant, après les vacances de la Toussaint, les séances ont repris et tous sont revenus : « Quelque chose s’était passée, ils étaient plus tranquilles. Petit à petit, j’arrivais à gagner leur attention, à faire en sorte qu’ils s’écoutent et partagent leurs émotions. Le travail est long, mais, à la fin du cycle, ce fut un vrai bonheur de découvrir qu’ils s’étaient appropriés des outils et les utilisaient à l’extérieur. »

Pour preuve, l’animateur d’accompagnement scolaire à la Maison de quartier a demandé à ce que les Happy Pau’Z soient reconduites en amont de ses séances car les élèves qui en avaient bénéficié étaient devenus bien plus attentifs.

Nathalie Ricordeau

*Aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental en adaptant un comportement approprié et positif, à l’occasion des relations entretenues avec les autres, à sa propre culture et à son environnement. (Définition de l’OMS)

Apéro-débat sur le thème de l’apaisement mental et retour sur l’expérience des Happy-Pau’Z : jeudi 1er février, 18h30, à la Maison de quartier de la Chesnaie-Trébale (1 bis, rue des Ajoncs).
Gratuit. Renseignements : 02 28 55 99 90.

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales