LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2

(Etats-Unis 2017) science-Fiction de James Gunn avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista. Durée : 2h13.

Affiche

Musicalement accompagné de la “Awesome Mixtape n°2” (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

Ciné Malouine : Mer, Lun : 18h. Ven, Dim : 20h30.

Cinéville : 2D. Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim : 13h50, 16h40, 17h50, 20h15. Lun : 14h, 16h40, 17h50, 20h15. Mar : 13h50, 16h45, 17h50, 20h15. 3D. Tous les jours : 21h55. Séance supp. Dim : 10h50.

FANTASTIC BIRTHDAY

(Australie 2017) comédie de Rosemary Myers avec Bethany Whitmore, Harrison Feldman, Eamon Farren. Durée : 1h20.

Affiche

Greta Driscoll, jeune fille introvertie, est en passe de franchir le cap de ses 15 ans. Seule ombre au tableau : elle ne veut pas quitter le monde douillet et rassurant de l’enfance, une bulle dans laquelle elle s’enferme avec son seul ami au collège, Elliott. Quand ses parents lui annoncent l’organisation d’une grande fête pour son anniversaire, elle est prise de panique. Le grand soir, elle va basculer dans un univers parallèle un peu effrayant et complètement absurde dans lequel elle va devoir affronter ses peurs pour pouvoir se trouver et aborder autrement cette nouvelle ère.

DESCRIPTION D’UN COMBAT

(France 1960, version restaurée de 2017) documentaire de Chris Marker. Durée : 1h.

Affiche

Etude de l’expérience israélienne et l’atmosphère de l’époque heureuse du début des années soixante.

Salle Jacques-Tati : Jeu : 16h30. Ven : 18h30. Dim : 16h45.

FÉLICITÉ

(France, Belgique, Sénégal 2017) drame d’Alain Gomis avec Véronique Beya Mputu, Papi Mpaka, Gaetan Claudia. Durée : 2h03.

Affiche

Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d’une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Ses chemins croisent ceux de Tabu.

Salle Jacques-Tati : Mer : 18h. Jeu : 20h30 (séance suivie d'un débat). Ven, Dim : 14h30. Sam : 16h15, 21h15. Mar : 19h.

CITOYEN D’HONNEUR

(Argentine 2017) comédie de Mariano Cohn et Gastón Duprat avec Oscar Martinez, Dady Brieva, Andrea Frigerio. Durée : 1h57.

Affiche

L’Argentin Daniel Mantovani, lauréat du Prix Nobel de littérature, vit en Europe depuis plus de trente ans. Alors qu’il refuse systématiquement les multiples sollicitations dont il est l’objet, il décide d’accepter l’invitation reçue de sa petite ville natale qui souhaite le faire citoyen d’honneur. Mais est-ce vraiment une bonne idée de revenir à Salas dont les habitants sont devenus à leur insu les personnages de ses romans ?

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 21h. Jeu : 14h15. Ven : 20h15. Sam : 18h30. Dim : 20h30. Mar : 16h, 21h15.

BRIMSTONE

(France, Belgique, Allemagne, Danemark 2017) thriller de Martin Koolhoven avec Guy Pearce, Dakota Fanning, Kit Harington. Durée : 2h25.

Affiche

Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle. Liz, une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille. Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur leur rend visite. Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance…

Ciné Donges : Ven, Sam : 20h30.

AURORE

(France 2017) comédie de Blandine Lenoir avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert, Pascale Arbillot. Durée : 1h29.

Affiche

Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ?

Cinéville : Mer, Sam, Lun : 14h, 16h, 20h05, 22h20. Jeu, Ven, Mar : 14h, 16h, 18h, 20h05, 22h20. Dim : 11h05, 14h, 16h, 20h05, 22h20.

CORPORATE

(France 2017) comédie de Nicolas Silhol avec Celine Sallette, Lambert Wilson, Stephane De Groodt, Violaine Fumeau. Durée : 1h35.

Affiche

Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une “killeuse”. Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau.

Cinéville : Mer, Jeu, Ven, Sam : 18h. Dim : 11h15, 18h. Lun : 18h, 20h05. Mar : 14h10, 18h.

JOUR J

(France 2017) comédie de Reem Kherici avec Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Julia Piaton. Durée : 1h34.

Affiche

Mathias et Alexia sont en couple depuis des années, et pour la première fois, il la trompe avec Juliette, une wedding planer... Quand Alexia découvre la carte de visite de Juliette dans la poche de Mathias, il perd ses moyens, il bafouille... Elle comprend tout de suite : Juliette est une organisatrice de mariage, il veut donc l’épouser ! Elle dit “OUI”. Sans le vouloir, Mathias va se retrouver au milieu de sa femme et de sa maîtresse, contraint d’organiser son mariage imprévu !

Cinéville : Tous les jours : 16h15, 19h45, 22h30. Séance supp. Dim : 11h15.

ZOOM

Zoologie

L'étrangeté cinématographique du mois nous arrive de Russie. Avec, aux commandes, Ivan I. Tverdovsky, un jeune réalisateur de 28 ans qui n’en est qu’à son deuxième essai (après quelques documentaires). L’étrangeté n’étant pas spécialement vendeuse, nous ne sommes donc que trois installés dans la belle salle Tati.

Paraît-il que la bande-annonce en aurait décontenancé (découragé ?) plus d’un. Effectivement, l’idée de suivre les aventures d’une femme à qui il aurait soudainement poussé une queue n’est pas forcément engageante. Mais ce drame aux allures de conte (ou l’inverse) prouve qu’il faut souvent aller au-delà du préjugé pour profiter pleinement des plaisirs multiples que peut procurer le 7e art.

Caméra à l’épaule, le réalisateur suit donc les péripéties de Natasha, cette quinquagénaire habitant chez sa mère, et qui doit désormais vivre avec cette dérangeante excroissance (forcément, pas une queue qui lui donnerait des allures d’une Catwoman sexy). Le fantastique sert de point de départ au film, mais jamais la cause de cette transformation ne sera expliquée. A peine est-elle considérée comme bizarre (même par le corps médical, qui en prend pour son grade par la même occasion). Juste perçue comme effrayante par une population bigote qui n’y voit là que l’arrivée du malin parmi eux. Mais cette mutation soudaine va forcément avoir des effets inattendus. D’ordinaire brimée par ses collègues, muette devant les moqueries (sur son apparence, sa supposée virginité…), Natasha va finalement gagner en assurance et se permettre ce qui lui était inconcevable auparavant. A commencer par conquérir le cœur d’un radiologue de vingt ans son cadet.

Dès lors, Zoologie devient une fable autour de l’acceptation de soi, de son corps, ou comment affronter le regard des autres lorsque l’on se sent différent. On serait même proche du “feel-good movie” si la chute n’était pas si brutale (tout comme le clap de fin, qui arrive sans prévenir et nous ramène au titre du film, comme si la boucle était désormais bouclée).

Comme l’a si bien montré David Lynch avec son Eléphant Man, le monstre n’est pas forcément celui qui en a l’apparence. En essayant d’obtenir le respect de ses collègues, la bienveillance des médecins, le réconfort de l’église et même l’amour d’une mère, Natacha se heurte aux dogmes et conventions imposés par la société. L’étrangeté est dans le regard de celui qui observe (qui juge ?). Mais attention aux rôles qui peuvent à tout moment s’inverser. Pour preuve, cette scène de sexe improbable, surement la plus bizarre que vous verrez cette année au cinéma.

Jocelyn Prouff

Avis à chaud d’un spectateur
« Une fable singulière sur la différence et sur la norme, drôle et cruelle en même temps, qui peut être parfois dérangeante, mais d’une grande force et interprétée par une actrice magnifique. N’ayez pas peur, allez-y ! » (Sylvette, 64 ans).

 

(France, Allemagne, Russie 2017) fantastique de Ivan I. Tverdovsky avec Natalya Pavlenkova, Dmitri Groshev, Irina Chipizhenko. Durée : 1h27.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 16h. Jeu : 18h30. Ven : 16h45. Sam : 14h30. Dim : 18h.

 

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales