BIGFOOT JUNIOR

(Belgique, 2017) animation de Ben Stassen, Jérémie Degruson avec Christopher L. Parson, Lukas Rieger, Cinda Adams. Durée : 1h31.

Affiche

Adam, un adolescent rêveur et solitaire, doté de pouvoirs surnaturels, décide de partir à la recherche de son père, disparu depuis des années dans des circonstances plus que mystérieuses. Son enquête le mène rapidement à la rencontre d’une créature tout aussi magique que légendaire : Le Bigfoot ! Commence alors pour eux deux une aventure extraordinaire au cœur de la forêt peuplée d’adorables animaux, sans savoir qu’une dangereuse organisation est sur leurs traces et prête à tout pour mettre la main sur le Bigfoot…

Ciné Donges : Ven, Sam : 20h30. Dim : 15h.

SALES GOSSES

(France 2017) comédie de Frédéric Quiring avec Thomas Solivérès, Issa Doumbia, Barbara Bolotner. Durée : 1h28.

Affiche

Cet été, Alex se retrouve moniteur d'une "colo" très particulière. Car ici point d'enfants ni de têtes blondes... mais des retraités et des cheveux blancs. Ces charmants pensionnaires vont lui en faire voir de toutes les couleurs. Retraités déchaînés en colo, monos au bout du rouleau : il n’y pas d’âge pour être un sale gosse !

Ciné Donges : Lun : 17h, 20h30. Mar : 20h30.

ZOOM

Barbara

Un film se tourne. Le réalisateur (joué par Mathieu Amalric lui-même), littéralement fou amoureux de la chanteuse et de la femme Barbara, veut ressusciter l’image de la longue dame brune. Celle-ci est interprétée par Brigitte (Jeanne Balibar), grande fille aux yeux de feu. Brigitte travaille son jeu d’actrice, modèle ses façons de marcher, de faire danser ses mains, de sourire, de parler. Elle construit pas à pas l’extérieur de son personnage pour mieux l’apprivoiser, peut-être le rencontrer et même l’épouser.

Mais Barbara n’était-elle pas elle-même la meilleure des comédiennes, une forteresse de mystère dans sa manière si particulière de tout donner sans jamais lever le voile ? Jeanne Balibar/Brigitte s’approche, recule, frôle, caresse, creuse, cherche la rencontre. Elle ne la joue pas, elle en est peu à peu habitée, sous le regard fasciné de son réalisateur, jusqu’à devenir elle-même un mystère. Actrice et chanteuse se confondent, leur complicité nous égare, nous émerveille et nous frustre.

Barbara est en effet tout sauf un biopic. Il se rapproche plutôt d’un poème surréaliste sur l’imaginaire et le processus de création. L’imaginaire que l’art est capable d’éveiller en nous, notre propre émotion qu’il incarne et rend visible. Par un jeu de miroirs qui reflètent et tricotent le vrai et le faux, la maison de Seine-et-Marne et le décor de cinéma, les images d’archives et les scènes de studio, les chansons de Barbara et la voix de la magnifique Jeanne Balibar, Mathieu Amalric raconte notre propre histoire, nous spectateurs qui avons besoin de nous retrouver dans un autre sublimé. Nous n’apprendrons rien de plus que nous ne sachions déjà sur Barbara – si peu –, de sa voix cassée il nous chantonne « la plus belle histoire d’amour » : celle que nous vivons avec les artistes.

Mireille Peña

Avis à chaud d’un spectateur
« Je me suis ennuyée, j’ai même eu envie de sortir. Je suis frustrée, j’ai manqué de Barbara. » (Myriam, 55 ans)

(France, 2017) Drame de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar, Mathieu Amalric. Durée : 1h37.

Cinéville : Mer : 13h50, 17h45, 19h45. Jeu, Ven : 13h50, 15h50, 19h45. Sam : 15h50, 17h45, 19h45. Dim : 11h, 13h50, 15h50, 18h15, 20h30. Lun : 13h50, 15h50, 17h45, 19h45. Mar : 13h50, 15h50, 17h45.

 

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales