BRAQUAGE A L’ANCIENNE

(Etats-Unis 2017) comédie de Zach Braff avec Morgan Freeman, Michael Caine, Alan Arkin, Ann-Margret, Peter Serafinowicz, John Ortiz, Joey King, Christopher Lloyd, Matt Dillon. Durée : 1h36.

Affiche

Pour Willie, Joe et Al, trois amis octogénaires - ou presque -, la retraite, c’est du passé. Quand ils apprennent que leurs pensions sont parties en fumée, ils décident de passer à l’action. Bousculant tous leurs principes, ils tentent l’impensable : braquer la banque qui a englouti toutes leurs économies !

Ciné Donges : Sam, Lun, Mar : 20h30.

ZOOM

Django

Nous sommes en 1943.
Une forêt des Ardennes en hiver : un vieillard aveugle chante devant une roulotte, des femmes s’activent à leur quotidien, des enfants ramassent du bois. Coups de feu : le camp tzigane est exterminé par des soldats allemands.

Paris : le fantasque Django Reinhardt (interprété par Reda Kateb) est attendu sur scène. Il faut aller le chercher au bord du canal Saint-Martin... où, ivre, il rêve. Parce que Django ne joue pas pour faire des concerts, il joue parce qu’il aime ça, quand et où il en a envie. Et qu’il n’a aucune conscience que sa communauté est en train de subir un génocide. Protégé par son talent et sa notoriété, il croit avec une naïveté doublée de sincérité égocentrique que cette guerre ne le concerne pas, qu’elle est celle des “gadjés”. Mais l’escadron de la propagande, la Propagandastaffel, exige que Django et ses musiciens partent se produire en Allemagne, où ils sont très appréciés. Avec une condition réglementaire cependant : qu’ils ne jouent pas de blues, peu de solos et peu de swing, en résumé pas de cette musique “dégénérée” de manouches. Il refuse...

Aidé par Louise de Clerk (Cécile de France), une résistante de la première heure qui joue le jeu dangereux de la femme du monde auprès des nazis, il quitte clandestinement Paris avec sa mère et sa femme avec l’intention de passer en Suisse. Bloqué à Thonon-les-Bains, le nomade invétéré se retrouve rattrapé par la réalité, un “fils du vent“ prisonnier de la tragédie que vit sa communauté.
Vous l’aurez compris, Etienne Comar n’a pas choisi de faire de son film un biopic du musicien, et l’on peut en être déçu. S’inspirant du livre d’Alexis Salatko (Folles de Django, éditions Robert Laffont), il concentre son récit sur quelquesmois et n’hésite pas à inventer des personnages tels que celui de la sulfureuse amie-amante Louise de Clerk. Reda Kateb y incarne avec élégance et distance  un Django Reinhardt de génie, soit, mais bien loin du héros manouche inspiré que l’on connaît : juste un homme-artiste bourré de paradoxes, un homme dépassé par l’Histoire, qui comprend peu à peu que son art ne le protège pas de la barbarie. Emportés nous-mêmes par une bande-son sublime, nous n’en sommes que plus bouleversés quand le musicien met de côté sa guitare pour composer sur l’orgue d’une église un Requiem pour ses frères tziganes disparus.

Mireille Peña

Avis à chaud d’un spectateur
« Etrange. Je ne sais pas quoi en penser, j’ai apprécié, mais je me suis parfois ennuyée aussi, il y a des longueurs, un manque de tenue du rythme. Evidemment, la bande-son est géniale, mais la presque mollesse de ce Django m’a gênée. » (Caroline, 56 ans).

(Français 2017) biopic de Etienne Comar avec Reda Kateb, Cécile de France, Beata Palya. Durée : 1h55.

Cinéville : Mer, Jeu, Ven, Lun : 14h10, 17h, 19h35. Sam, Mar : 17h, 19h35. Dim : 11h10, 14h10, 17h, 20h.

 

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales