CITOYEN D’HONNEUR

(Argentine 2017) comédie de Mariano Cohn et Gastón Duprat avec Oscar Martinez, Dady Brieva, Andrea Frigerio. Durée : 1h57.

Affiche

L’Argentin Daniel Mantovani, lauréat du Prix Nobel de littérature, vit en Europe depuis plus de trente ans. Alors qu’il refuse systématiquement les multiples sollicitations dont il est l’objet, il décide d’accepter l’invitation reçue de sa petite ville natale qui souhaite le faire citoyen d’honneur. Mais est-ce vraiment une bonne idée de revenir à Salas dont les habitants sont devenus à leur insu les personnages de ses romans ?

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 21h. Jeu : 14h15. Ven : 20h15. Sam : 18h30. Dim : 20h30. Mar : 16h, 21h15.

DESCRIPTION D’UN COMBAT

(France 1960, version restaurée de 2017) documentaire de Chris Marker. Durée : 1h.

Affiche

Etude de l’expérience israélienne et l’atmosphère de l’époque heureuse du début des années soixante.

Salle Jacques-Tati : Jeu : 16h30. Ven : 18h30. Dim : 16h45.

FÉLICITÉ

(France, Belgique, Sénégal 2017) drame d’Alain Gomis avec Véronique Beya Mputu, Papi Mpaka, Gaetan Claudia. Durée : 2h03.

Affiche

Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d’une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Ses chemins croisent ceux de Tabu.

Salle Jacques-Tati : Mer : 18h. Jeu : 20h30 (séance suivie d'un débat). Ven, Dim : 14h30. Sam : 16h15, 21h15. Mar : 19h.

LA FONTAINE FAIT SON CINÉMA

(France, Belgique 2017) animation de Arnaud Demuynck, Pascal Adant. Durée : 0h40.

Affiche

Programme de courts métrages d’animation. La Fontaine fait son cinéma est un nouveau programme de La Chouette du cinéma. Cette fois, La Chouette du cinéma est partie récolter six courts métrages en forme de fables, de petites histoires, avec des animaux, qui contiennent une leçon de vie.

Salle Jacques-Tati : Mer : 15h (séance suivie d'un goûter). Sam, Dim : 11h (séances suivies d'un goûter salé).

ZOOLOGIE

(France, Allemagne, Russie 2017) fantastique de Ivan I. Tverdovsky avec Natalya Pavlenkova, Dmitri Groshev, Irina Chipizhenko. Durée : 1h27.

Affiche

Il pousse une queue dans le bas du dos de Natacha. Résignée jusqu’alors à une vie plutôt terne, cette étrangeté lui offre une liberté nouvelle.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 16h. Jeu : 18h30. Ven : 16h45. Sam : 14h30. Dim : 18h.

ZOOM

Zoologie

L'étrangeté cinématographique du mois nous arrive de Russie. Avec, aux commandes, Ivan I. Tverdovsky, un jeune réalisateur de 28 ans qui n’en est qu’à son deuxième essai (après quelques documentaires). L’étrangeté n’étant pas spécialement vendeuse, nous ne sommes donc que trois installés dans la belle salle Tati.

Paraît-il que la bande-annonce en aurait décontenancé (découragé ?) plus d’un. Effectivement, l’idée de suivre les aventures d’une femme à qui il aurait soudainement poussé une queue n’est pas forcément engageante. Mais ce drame aux allures de conte (ou l’inverse) prouve qu’il faut souvent aller au-delà du préjugé pour profiter pleinement des plaisirs multiples que peut procurer le 7e art.

Caméra à l’épaule, le réalisateur suit donc les péripéties de Natasha, cette quinquagénaire habitant chez sa mère, et qui doit désormais vivre avec cette dérangeante excroissance (forcément, pas une queue qui lui donnerait des allures d’une Catwoman sexy). Le fantastique sert de point de départ au film, mais jamais la cause de cette transformation ne sera expliquée. A peine est-elle considérée comme bizarre (même par le corps médical, qui en prend pour son grade par la même occasion). Juste perçue comme effrayante par une population bigote qui n’y voit là que l’arrivée du malin parmi eux. Mais cette mutation soudaine va forcément avoir des effets inattendus. D’ordinaire brimée par ses collègues, muette devant les moqueries (sur son apparence, sa supposée virginité…), Natasha va finalement gagner en assurance et se permettre ce qui lui était inconcevable auparavant. A commencer par conquérir le cœur d’un radiologue de vingt ans son cadet.

Dès lors, Zoologie devient une fable autour de l’acceptation de soi, de son corps, ou comment affronter le regard des autres lorsque l’on se sent différent. On serait même proche du “feel-good movie” si la chute n’était pas si brutale (tout comme le clap de fin, qui arrive sans prévenir et nous ramène au titre du film, comme si la boucle était désormais bouclée).

Comme l’a si bien montré David Lynch avec son Eléphant Man, le monstre n’est pas forcément celui qui en a l’apparence. En essayant d’obtenir le respect de ses collègues, la bienveillance des médecins, le réconfort de l’église et même l’amour d’une mère, Natacha se heurte aux dogmes et conventions imposés par la société. L’étrangeté est dans le regard de celui qui observe (qui juge ?). Mais attention aux rôles qui peuvent à tout moment s’inverser. Pour preuve, cette scène de sexe improbable, surement la plus bizarre que vous verrez cette année au cinéma.

Jocelyn Prouff

Avis à chaud d’un spectateur
« Une fable singulière sur la différence et sur la norme, drôle et cruelle en même temps, qui peut être parfois dérangeante, mais d’une grande force et interprétée par une actrice magnifique. N’ayez pas peur, allez-y ! » (Sylvette, 64 ans).

 

(France, Allemagne, Russie 2017) fantastique de Ivan I. Tverdovsky avec Natalya Pavlenkova, Dmitri Groshev, Irina Chipizhenko. Durée : 1h27.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer : 16h. Jeu : 18h30. Ven : 16h45. Sam : 14h30. Dim : 18h.

 

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales