THE PARTY

(Royaume-Uni 2017) comédie dramatique de Sally Potter avec Kristin Scott Thomas, Timothy Spall, Patricia Clarkson. Durée : 1h11.

Affiche

Janet vient d’être nommée ministre de la santé, l’aboutissement de toute une carrière. Elle réunit avec son époux Bill quelques amis proches. Mais la fête prend un tournant inattendu.

Cinéville : V.O. stf. Ven : 13h50. Dim : 19h45. Mar : 18h. (Festival so british)

LONDON HOUSE

(Royaume-Uni 2017) thriller de David Farr avec Clémence Poésy, David Morrissey, Stephen Campbell Moore. Durée : 1h26.

Affiche

Dans un quartier résidentiel de Londres, Kate et Justin, trentenaires bientôt parents, occupent un grand appartement au premier étage d’une belle maison bourgeoise. Lorsque Theresa et Jon, un couple aisé également dans l’attente d’un enfant, emménagent dans l’appartement du rez-de-chaussée, les deux couples se lient d’amitié. Kate est fascinée par Theresa mais au fil d’événements troublants, elle est envahie par un sentiment d’inquiétude qui va se transformer en un véritable cauchemar.

Cinéville : V.O. stf. Mer : 18h. Mar : 19h45. (Festival so british)

ENGLAND IS MINE

(Royaume-Uni 2018) biopic de Mark Gill avec Jack Lowden, Jessica Brown Findlay, Jodie Comer. Durée : 1h34.

Affiche

Portrait de Steven Patrick Morrissey et le début de sa vie à Manchester dans les années 70 avant qu’il ne devienne le chanteur emblématique du groupe The Smiths.

Cinéville : V.O. stf. Avant-première. Jeu : 19h45. (Festival so british)

LE LION EST MORT CE SOIR

(France 2017) comédie dramatique de Nobuhiro Suwa avec Jean-Pierre Léaud, Pauline Etienne, Arthur Harari. Durée : 1h43.

Affiche

Jean, un acteur rattrapé par le passé, s’installe clandestinement dans la maison abandonnée où vivait jadis Juliette, le grand amour de sa vie. Au même moment, une bande d’enfants du quartier, apprentis cinéastes, découvrent la demeure, décor parfait de leur prochain film d’horreur.
L’acteur et les enfants tomberont nez à nez, tôt ou tard…

Salle Jacques-Tati : Avant-première. Dim : 18h. (Festival 3 continents)

DES SPECTRES HANTENT L’EUROPE

(France, Grèce 2016) documentaire de Maria Kourkouta et  Niki Giannar. Durée : 1h39.

Affiche

La vie quotidienne des migrants (Syriens, Kurdes, Pakistanais, Afghans et autres) dans le camp de Idomeni. En attendant de traverser la frontière gréco-macédonienne : des queues pour manger, pour boire du thé, pour consulter un médecin. Un jour, l’Europe décide de fermer ses frontières une bonne fois pour toutes. Les “habitants” de Idomeni décident, à leur tour, de bloquer les rails qui traversent la frontière.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Dim : 16h10. (Festival 3 continents)

SAMRYONG LE MUET

(Corée du Sud 1964) drame de Shin Sang-ok avec Eun-Hee Choi, Jin-Gyu Kim, No-Sik Park, Geum-Bong Do. Durée : 1h23.

Affiche

Drame historique dont l’époque n’est pas située de manière précise, Samryong, le muet raconte l’histoire d’un humble et vertueux homme-de-ferme au service d’une noble maison l’ayant jadis recueilli. Gwang-sik, le fils du maître se marie sans passion avec Sun-deok (Choi Eun-hee) délaissant quant il ne la bat pas sa nouvelle épouse pour aller batifoler avec Chu-wol, la servante. Samryong, attristé par l’injuste sort de sa nouvelle maîtresse est si subjugué par elle qu’il en tombe amoureux.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Dim : 14h30. (Festival 3 continents)

DETECTIVE DEE : LE MYSTèRE DE LA FLAMME FANTôME

(Chine 2011) thriller de Tsui Hark avec Andy Lau, Carina Lau, Bingbing Li. Durée : 2h03.

Affiche

L’histoire se déroule en Chine, en l’an 690, durant la période trouble correspondant à l’ascension de l’impératrice Wu Ze Tian. Tout est prêt pour la cérémonie du couronnement et la petite ville de Chang-An est dans ses habits de fête. Mais une série de morts mystérieuses menace l’intronisation de Wu Ze Tian. L’impératrice décide alors de faire appel au seul homme capable de percer ce mystère : Le juge Ti, de retour après huit ans de prison pour insolence et insubordination… Inspiré de l’histoire d’un authentique détective de la Chine des Tang, Detective Dee a fait l’objet d’une série de romans cultes (par Robert Van Gulick). Le film du cinéaste hong-kongais Tsui Hark a été présenté au Festival de Venise 2010 en compétition officielle.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Sam : 21h. (Festival 3 continents)

LES VERSETS DE L’OUBLI

(Iran, France, Chili 2018) drame de Alireza Khatami avec Julio Jung, Amparo Noguera, Juan Margallo, Tomás del. Durée : 1h32.
 

Affiche

Lorsque le gardien âgé d’une morgue isolée découvre le corps d’une jeune femme tuée lors d’une manifestation, il se lance dans une odyssée magique pour lui donner une sépulture avant le retour de la milice.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Sam : 18h30. (Festival 3 continents)

LA CIéNAGA

(France, Argentine, Espagne 2002) comédie dramatique de Lucrecia Martel avec Graciela Borges, Sylvia Bayle, Mercedes Morán. Durée : 1h43.

Affiche

Au mois de février, dans les marécages du Nord-Ouest de l’Argentine, la chaleur suffocante se mêle aux pluies tropicales. A quelques kilomètres de la ville de La Ciénaga se trouve La Mandragora, une propriété rurale dans laquelle Mecha, une cinquantenaire, passe l’été avec ses quatre enfants et un mari inexistant. Celle-ci noie son chagrin dans le vin. Tali est la cousine de Mecha. Elle a aussi quatre enfants. Deux accidents vont réunir ces deux familles. Celles-ci devront surmonter les épreuves qui se présentent à elles.

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Ven : 20h30 (avec présentation). (Festival 3 continents)

ZéRO PHYTO 100% BIO

(France 2018) documentaire de Guillaume Bodin. Durée : 1h16.

Affiche

Les cantines biologiques se développent presque aussi rapidement que l’arrêt des pesticides dans les communes françaises. Des femmes et des hommes, conscients de leurs responsabilités en termes de santé publique et d’environnement, agissent pour des paysages en transition au travers d’initiatives vertueuses !

Salle Jacques-Tati : Avant-première. Mer : 19h (séance suivie d'un débat).

CORPS ET âMES

(Hongrie 2017) drame de Ildiko Enyedi avec Alexandra Borbély, Morcsányi Géza, Réka Tenki. Durée : 1h56.

 

Affiche

Mária, nouvelle responsable du contrôle de qualité et Endre, directeur financier de la même entreprise, vivent chaque nuit un rêve partagé, sous la forme d’un cerf et d’une biche qui lient connaissance dans un paysage enneigé. Lorsqu’ils découvrent ce fait extraordinaire, ils tentent de trouver dans la vie réelle le même amour que celui qui les unit la nuit sous une autre apparence...

Salle Jacques-Tati : V.O. stf. Mer, Ven : 16h. Jeu : 14h30, 18h10. Sam : 14h30. Dim : 20h30. Mar : 16h15, 21h.

UNE SUITE QUI DéRANGE : LE TEMPS DE L’ACTION

(Etats-Unis 2017) documentaire de Bonni Cohen et Jon Shenk avecAl Gore. Durée : 1h38.

Affiche

L’ex vice-président Al Gore poursuit infatigablement son combat en voyageant autour du monde pour former une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. Les caméras le suivent en coulisse, saisissent des moments publics et privés, drôles et émouvants : alors que les enjeux n’ont jamais été aussi importants, il défend l’idée que les périls du changement climatique peuvent être surmontés par l’ingéniosité et la passion des hommes.

Ciné Malouine : Dim : 18h.

COCO

(Etats-Unis 2017) animation de Lee Unkrich et Adrian Molina. Durée : 1h40.

Affiche

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

Ciné Malouine : Avant-première. Dim : 15h.

Cinéville : Avant-première. Dim : 11h30, 16h.

L’EXPéRIENCE INTERDITE - FLATLINERS

(Etats-Unis 2017) thriller de Niels Arden Oplev avec Ellen Page, Diego Luna, Nina Dobrev. Durée : 1h50.

Affiche

Pour découvrir ce qui se passe après la mort, cinq étudiants en médecine se lancent dans une expérience aussi audacieuse que dangereuse. Sur eux-mêmes, volontairement, ils provoquent des arrêts cardiaques pendant de courtes périodes afin de vivre des expériences de mort imminente. En poussant le processus de plus en plus loin, ils vont devoir affronter non seulement leur part d’ombre et leur passé, mais plus effrayant encore, les phénomènes paranormaux liés au fait qu’ils sont revenus de l’au-delà…

Cinéville : Int. moins de 12 ans. Dim : 13h50, 16h, 20h45.

MADAME

(France 2017) comédie dramatique de Amanda Sthers avec Toni Collette, Harvey Keitel, Rossy de Palma. Durée : 1h30.

Affiche

Anne et Bob, un couple d’américains fortunés récemment installé à Paris, s’apprêtent à donner un grand dîner, et convient douze invités triés sur le volet, réunissant la haute société anglaise, française et américaine. Mais lorsque Anne réalise qu’un treizième couvert est posé pour Steven, le fils du premier mariage de Bob, elle panique : pour cet événement mondain, hors de question de provoquer le mauvais sort ! Elle demande à Maria, sa domestique, d’enfiler une robe et de se faire passer pour une riche amie espagnole. Maria se retrouve assise à côté de David, un expert en art issu de la noblesse britannique. Aussi quand, sous le charme de Maria, il la recontacte le lendemain, révéler sa véritable identité est impossible. Une romance commence, qui va faire trembler les valeurs élitistes et le mariage d’Anne. A moins que cette dernière n’arrive à l’étouffer…

Cinéville : Tous les jours (sauf Dim) : 13h55, 15h50, 20h10, 22h30. Dim : 13h55, 15h50, 20h30.

120 battements par minute

Robin Campillo, lui-même parmi les premiers militants d’Act-Up Paris, nous introduit de suite dans le cœur du sujet en nous faisant assister en même temps que de nouvelles recrues à une RH, une réunion hebdomadaire du collectif, au début des années 90. Qu’ils soient séropositifs, déjà malades, séronégatifs, homosexuels ou hétéros, ils sont tous jeunes, bourrés d’une énergie explosive et habités d’une colère que l’urgence attise. Colère contre le virus, contre les laboratoires pharmaceutiques qui mènent la danse des profits, contre les politiques et le gouvernement Mitterrand qui ne prennent pas la mesure de l’ampleur de l’épidémie, et contre la société en général qui croit pouvoir repousser la maladie en se repliant sur la morale. Le réalisateur filme en caméra portée leurs coups de gueule, leurs désaccords, les mises en scène spectaculaires de leurs actions, focalisant notre regard sur la puissance de leur force tragique. On est avec eux quand ils inventent de nouvelles formes de combat, quand ils aspergent de faux sang la moquette luxueuse d’un laboratoire ou investissent des salles de classe avec des capotes, quand ils rient comme des gamins de leur dernière idée ou s’interrogent sur la réalité de la violence qui leur est reprochée avec tant de mauvaise foi. Et si la molécule les tue, un par un, au fil des jours, ils ne perdent jamais leur appétit de vie, de sexe et d’amour. Comme Sean et Nathan (les merveilleux Nahuel Perez Biscayart et Arnaud Valois), qui vont aller jusqu’au bout de leur passion et de leur tendresse, leurs cœurs battant plus vite, plus fort que l’horloge qui compte le temps qu’il leur reste.

120 battements par minute n’est pas un hommage à une génération martyre, il la rend visible. Nous n’oublierons plus jamais ces visages, ces souffrances, ce courage. Ni la cruauté d’une société homophobe et terrorisée qui a préféré en faire des coupables, comme si l’ignorance et le rejet pouvaient protéger. Non, le sida n’était pas un “cancer gay” comme on l’appelait alors, et les malades n’étaient pas pestiférés. Leur double condamnation est révoltante, leur combat est bouleversant. Jusqu’au bout, quand ils demandaient par testament des funérailles politiques, pour ne pas cesser de crier « Ouvrez les yeux », mais aussi « J’ai existé ». Eux qui n’avaient pas même le droit aux soins funéraires des pompes funèbres*, discriminés jusqu’au-delà de la mort.

Mireille Peña

* Interdiction levée en 2015 seulement.

Avis à chaud d’un spectateur
« J’ai du mal à parler, l’émotion est trop forte. C’est un film magnifique, le film qu’il fallait faire. » (Jean-François, 54 ans)

(France 2017) drame de Robin Campillo avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel. Durée : 2h20.

 

 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales