Les coccinelles des pelouses

Publié le 14 March 2017

L’équipe féminine de rugby à 7 de Trignac et Saint-Nazaire est en tête du championnat régional. Rencontre avec Flore Thébaud, une passionnée du ballon ovale.

Flore Thébaud, n°1 des Cox’s, baigne dans le rugby depuis sa naissance. « Ma mère jouait avec les Gazelles de Saint-Nazaire et, petite, je l’accompagnais déjà sur les terrains. Mon mari est rugbyman et dirigeant de club, mon frère aussi, ainsi que mon parrain… »

Flore a commencé à jouer à la création du club en mai 2011. A l’époque, elle était la plus jeune. « A 28 ans, je suis aujourd’hui la doyenne de l’équipe. Beaucoup de nos licenciées sont étudiantes ou employées dans l’aéronautique. Ce sont des contraintes, mais on arrive toujours à disputer un plateau par mois. »

Depuis cette date, l’équipe des Cox’s regroupe les joueuses des clubs de Saint-Nazaire et Trignac. « A la base, c’était une entente entre les deux clubs pour permettre aux femmes de joueurs d’accompagner leur bonhomme sans payer l’entrée des stades, et c’est devenu une équipe de rugby à 7. » Du fait du nombre réduit de joueuses par rapport au rugby à XV, le ballon évolue ici plus vite et le rythme est très intense. « Au départ, on voulait s’appeler les Coccinelles, mais le nom était déjà utilisé par une équipe toulousaine. Alors, on a réduit à Cox*, ce qui fait beaucoup rire les anglophones ! » L’équipe se compose de 14 joueuses et recherche toujours de nouvelles recrues**. Leurs maillots ont été spécialement conçus par la section couture du lycée pro d’Heinlex : « Maintenant, l’équipe masculine nous les envie ! »

Comme les matchs sont assez courts (deux mi-temps de sept minutes), les équipes s’organisent pour rencontrer  plusieurs adversaires de leur poule dans la même journée : un plateau. Ainsi, le dimanche 5 mars dernier, Saint-Nazaire accueillait-il les équipes de Saint-Brieuc, Vannes et Ploemeur. Le secret pour ne pas se blesser serait de jouer sans appréhension, selon la joueuse. Est-ce parce qu’elle affrontait l’équipe de Ploemeur, favorite de la poule, que Flore s’est blessée à la cheville ? « Il n’y a jamais de méchanceté, dès qu’on prend un coup, il y en a toujours une pour s’excuser ou relever une joueuse à terre. » Son équipe l’a tout de même remporté 22 à 14. Avec deux victoires et un match ex aequo, nos Cox’s gardent donc la tête du championnat Grand-Ouest !

Si elles confirment cette place en final du championnat le 16 avril, elles pourront participer au Championnat de France du 28 mai, dans le Sud-Ouest, les terres du vin et de l’ovalie.

Emmanuel Lemoine

*Barreur, en anglais.
**Les équipes masculines de Saint-Nazaire Ovalie et du Rugby Club Trignacais comptent une soixantaine de joueurs chacune.

Les Cox’s s’entraînent tous les lundis à Trignac et les jeudis à Saint-Nazaire de 19h à 21h. Plus d’info au Rugby Club Trignacais (02 40 90 09 63)
ou au Saint-Nazaire Ovalie (saintnazaireovalie@outlook.fr).
Suivez les Cox’s sur les réseaux sociaux : Equipe Rugby féminin SNRLA/RCT.

 

 
 
 
Saint-Nazaire associations tous droits réservés 2010 - Mentions légales